mardi 26 mars 2013

De Montmartre à Rosny


Avant de commencer le récit de ce week-end SBO, un grand merci à Kkof et sa femme qui nous ont accueillis et supportés deux nuits durant. Par exemple en plus de leur sommeil j'ai éclaté une latte de leur parquet, j'en suis encore confus ...

Ce week-end aurait pu mal commencer et mal se finir, en effet nous avons failli perdre raulvolfoni dit le Lyonnais volant, au moins quatre fois. Comme je l'expliquais dans le billet précédent, il a crû bon de tester ces capacités de cascadeur l'avant veille du départ ... premier good run il était bien là avec nous, même si un peu rappé de partout façon emmental. Qu'à cela ne tienne, nous avons bien eu peur de le perdre à nouveau dans la nuit de samedi à dimanche, sur un fou rire déclenché par le rire pétaradant de Dédé (une histoire de scooter encore!), puis mort étouffé dans son sommeil suite à un retournement Stefalien qui ne lui aurait laissé aucune chance ... Que nenni, le lendemain matin il émerge apparemment vivant, mais nous craignons de nouveau le pire : il échappe de peu à une hache plantée entre les deux yeux ! heureusement un doliprane 4g le ramènera à la vie, ouf ...
Bref nous avons notre chat noir Xewodien dans la team, c'est sûr, mais pour l'instant il la joue petit bras, pourvu que çà dure ;-)

Déroulé de la journée de samedi : une première cargaison de SBOs est envoyée en éclaireur de Rosny vers place Clichy, nous y retrouvons Mama la transporteuse et BustyDoll, puis KingYoann nous rejoint et un bar est choisi pour discuter bloging and co. Busty nous gratifie d'un check pour info (un coca light svp!), que nous nous empressons de raiser à la pression et au monaco, la coquine 4bet cold (euh, plutôt un pastis svp!), nous restons stoïques et Mama garde sa ligne caféinée.
Le temps passe trop vite en bonne compagnie et il est bientôt l'heure de prendre notre carte de membre au Cercle Clichy Montmartre. Encore un grand merci à Mama de nous avoir chaperonnés, elle connait le cercle comme sa poche et nous fait visiter les lieux. La verrière magnifie la salle de poker, même si les tentures de la finale du WiPT gâchent un peu la salle. Ce haut lieu est également chargé d'histoire cinématographique, notamment la salle du multicolore, sorte d'arène colorée avec gradins en bois.


Après un passage bidoche-éclair dans un restau alentour, les inscriptions au tournoi réglées sans liste d'attente, le tournoi commence. Pour ma part, je ne verrai pas beaucoup de jeu dans les premiers niveaux, une fois les As que je relancerai en squeeze pour réussir à faire fuir les 5 limpers, raté.
Du coup j'ai le temps d'observer ma table, et je me rends rapidement compte que les deux meilleurs joueurs se trouvent directement à ma droite, en les personnes de Krys "Donkfighter" Millies et d'un joueur loose agro qui pianote sur son portable (il joue en cash game Omaha en même temps ^^). Autant dire que j'ai rarement l'opportunité d'ouvrir le pot ... je leur passerai bien un ou deux 3bet merguez en position, mais sans plus. 
Mon tapis se maintient autour du tapis de départ jusqu'à la première pause. 

Petit aparté sur Krys, je n'avais pas reconnu le gars avant que Mama ne me glisse à l'oreille son prénom et son pedigree, alors je finis par me rappeler de qui il s'agit : Krys est un professionnel du poker (croupier pro et consultant en évènementiel poker) qui avait été manipulé dans une émission de M6 dévalorisant le poker et d'ailleurs soutenu par Kkof à l'époque. Petite anecdote, il m'a repris alors que j'abandonnais un coup en premier de parole postflop (comme on peut le faire sur internet en multitablant et que ta main est trop pourrie pour espérer quoi que ce soit ^^), c'est évidemment interdit en live mais je ne le savais pas et le croupier me la signifié également gentiment.
Au final, très bonne ambiance à table même si elle n'était pas facile à bouger.
 
Au retour de pause, je touche quelques mains qui me permettent de jouer et de monter mon tapis, notamment une paire de dix au bouton, un seul limper et miraculeusement même les deux bons joueurs sortent du coup, j'opte donc pour un raise entre 3 et 4 bb, mais le gars en bb squeeze avec un montant bizarre (autour de 10bb), le limper se sauve et je tente le 4bet en min raise (je dois faire un 25bb) pour montrer que je ne me laisse pas prendre par son squeeze. En réponse j'obtiens ce que je devinais : l'abandon de sa merguez avariée.
Plus tard, Donkfighter perdra un énorme flip que son adversaire ne devait pas jouer (ce dernier paye avec AJo totalement hors cote), quelques mains plus tard, je dois le sortir en payant son tapis de 8bb avec Q9s (je défend en bb), il ouvre T9o et sort logiquement, énervé davantage par le flip perdu juste avant. 
Comme l'autre joueur aggro compétent avait sauté au level précédent, ma table s'éclaircit et je grinde tranquillement jusqu'à la moyenne à la pause diner, à ce moment là il reste 71 joueurs sur les 142 de départ, et nous ne sommes plus que 2 SBOs en course, moi et Stefal encore en vie avec 15bb.
Retour du KFC, un joueur distrait arrive à ma gauche, lui aussi accroché à son portable mais pas pour les mêmes raisons que le premier : monsieur scrute les résultats en direct du rugby, et il me lâche qu'il est sur un pari qui peut lui rapporter quelques milliers d'euros si Montpellier bat Grenoble. Du coup il m'énerve et en plus c'est assez évident qu'il n'est pas focus sur son jeu à la table, j'essaye donc d'en profiter car il paye pas mal en position mais n'insiste pas vraiment lorsqu'il ne percute pas postflop. 
Par exemple, Jd9s j'ouvre le pot et il me paye. On est tous les deux à voir un flop QhJsTs, et je floate son cb assez faiblard. Turn Qs qui m'ouvre tirage quinte flush, check chez moi, check back chez lui. River une brique, je fais mine de préparer une pile de jetons en m'assurant qu'il m'observe du coin de l'oeil, son autre oeil restant fixé sur son écran de smartphone. Finalement je checke et il sourit ne sachant que faire, il checke aussi et je remporte le pot avec ma paire de valets. Normalement avec un joueur compétent et/ou un tant soit peu concentré, je ne pouvais gagner ce coup, ma ligne postflop n'étant pas optimale. Peut-être mon petit cinéma m'aura permis de conserver ma showdown equity, mais j'aurai certainement pu mieux jouer ce coup ? En tout cas, tout pour papa ;-)

Niveau 500/1000 ante 100 (tapis 37K), le fameux coin flip arrive en la personne d'une ravissante jeune femme fumeuse de cigarette électronique à ma droite qui ouvre utg à 3000, je découvre les dames et 3bet à 8500, personne ne vient et mademoiselle avance ses jetons pour 22K en tout et tapis.
Pot de plus de 32K à ramasser, je parie sur le flip longball et paye un peu plus de la moitié du pot, malheureusement pas de dame mais un As puis un Roi qui lui offre double paire.
Je ne m'en remettrai pas et n'arriverai pas à me sortir ce coup de la tête, à la première merguez venue en bataille de blindes, je pousse mes 12 blindes restantes et suis payé par ATo, Jackson Five çà gagne pas toujours les 40/60 et me voilà out.
Maigre consolation, Stefal a sauté avant moi et je remporte le last longer SBO pour la deuxième année consécutive, mais moi je voulais aller au Day2 :(

Toute la petite troupe SBO prend donc congé du Cercle Clichy afin d'attraper le dernier RER, et c'est parti pour la nuit du péteux(*).
Bon, je ne vous raconterai évidemment pas tout puisque ce qui s'est passé à Rosny reste à Rosny, cependant je suis fier d'avoir déjoué avec Ded le bluff du mi-call que nous ont tenté Gum et Raulvolfoni lors d'un SnGo HU en équipe et en mixed-game (oui on faisait dans l'originalité à cette heure tardive, euh matinale, euh je ne sais plus). 
Ded et moi ne nous sommes pas fait abusés par ce coup, je vous raconte : c'est au moment où il ne leur reste plus que quelques blindes, notre équipe est au bouton et Gum annonce call, bon nous on checke en se servant une rasade de péteux (quoique Ded devait être au whisky à cette heure tardive, euh matinale, bref à cette heure), et là LOL, ils n'ont pas ajouté leur jeton pour égaliser la grosse blinde. Évidemment nous gueulons comme des veaux et eux dénient avec force, "ouais ben vous avez dit check, alors envoyez un flop maintenant !" ... ah là là quelle équipe de bras cassés, au final ils ont busto alors que Stefal réglait à la régulière Kkof et AnotherK, derniers survivants du premier SitnGo lancé.

Fin de nuit, la petite troupe chancelante se dirige vers les pieux, AnotherK et bibi restons à refaire la nuit quelques minutes encore en ouvrant la chartreuse. Le lever de soleil nous indique l'heure du coucher : 7am du soir ah komême !

Quatre heures plus tard, les départs échelonnés, les cafés gare de Lyon (le starbuck est battu haut la tasse par le costa coffee), les au revoirs avec la promesse d'un dîner plus que parfait à Strasbourg!), et le weekend se termine déjà ... comme l'année dernière nous ne sommes pas plus riches en euros, mais plus riches en amitié de 7 compagnons de poker (on n'oublie pas Rincevent qui aurait dû être de la guinche).

Prochain rendez-vous blogueurs : le weekend de Ricardo fin juin !

Définition détournée:
(*)Péteux: breuvage délicat à fines bulles qui provoque le non moins rire délicat de Dédé.


14 commentaires:

  1. Cherche bras pour emmener 7 mallettes à Agde...des volontaires ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'suis chaud ! (mais je suis à Grenoble lol)

      Supprimer
  2. Très heureux de t'avoir rencontré IRL

    RépondreSupprimer
  3. ya pas à tortiller.. ya pas mieux que les rencontres lives !!!!!! :) il faudra quand meme penser à perfer..... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu sais la perf, çà arrivera bien un jour, est-ce vraiment le plus important finalement quand on recherche avant tout le partage autour d'une passion ? (bon si elle arrive lors d'un ME à Vegas, on va pas cracher dessus non plus ^^)

      Supprimer
  4. Dommage que personne n'ait filmé ton envolée bonalyesque!^^
    Encore un beau résumé! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lol à mon avis les témoins n'étaient pas bien plus stable que moi ^^

      Supprimer
  5. Compte-rendu très sympa, vivement Agde que je te rencontre à mon tour!
    Petite question qd même : pourquoi le 3bet de 10 bb sur ton raise à 3 ou 4 bb était-il si bizarre? Metagame?
    @mama : je peux en emmener mais je suis à Bourges ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors metagame en partie oui, pas directement avec le vilain, mais indirectement en ayant capté qu'un autre reg de la table et lui se connaissaient et qu'ils s'étaient envoyés quelques remarques style, pffff tu me relances mais je sais que t'es light si je go broke tu vas encore chatter ton full aux 9 par les 6, tout cela en rigolant mais avec quelques indices de "vécu" qui m'ont donné du vilain une image de jeune shark à l'aise et "joueur" on va dire.
      Ensuite relancer 10bb avec un limper et un raiseur à 3.5bb qui jouera en position, je ne trouve pas que cela montre particulièrement de force par rapport à l'image que j'ai du type (en gros, il veut me garder dans le coup et me faire le coup du check-raise sans que je sois capable de bien le situer vu sa relance moyenne en squeeze).
      Voilà mon raisonnement qui déclenche mon 4bet à 25bb ;-)

      Supprimer
  6. Ah qu'il st bon de relire tout ça.
    Pour ces foutues dames, je te rassure elles t'en feront voir d'autres encore.
    Sinon ça s'annonce plus que chaud pour Agde, je n'y pense même pas, non on y pense pas !!!
    @ +.

    RépondreSupprimer
  7. Bon (*)péteux ;)
    Malgré le manque de perf, nous avons passé un bon weekend.
    Cela me donne vraiment envie de revenir vous voir à Agde.

    RépondreSupprimer

Un petit mot ?